Assistance Retraite
Les différentes aides au logement

Bien choisir son établissement

LA MAISON DE RETRAITE OU EHPAD

 

Maison de retraite et vie sociale

 

L’EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) est une maison de retraite médicalisée qui accueille des personnes de 60 ans ou plus, en situation de perte d’autonomie.

Appelée également dépendance, la perte d’autonomie se définit par l’impossibilité pour une personne d’effectuer par elle-même certains actes de la vie courante. Les troubles peuvent être physiques (chutes, difficultés à se lever, pertes d’équilibre, fatigue, baisse de l’activité physique…) ou psychiques (pertes de mémoire, altérations de l’humeur, isolement social…)

La maison de retraite médicalisée dispose d’une équipe soignante permanente qui est chargée d’assurer les soins nécessaires aux personnes âgées. Avant l’entrée du futur résident, un projet d’accompagnement personnalisé et adapté à ses besoins est élaboré par l’équipe médicale. Au sein de l’EHPAD se trouve également du personnel paramédical ou soignant (psychologues, infirmiers, aides-soignantes…), des agents de service, des aides médico-psychologiques, des animateurs ainsi que du personnel administratif.

Je choisis un EHPAD si la personne âgée :

  • a 60 ans ou plus (une dérogation d’âge pour les moins de 60 ans peut être obtenue auprès du conseil départemental),
  • est en situation de perte d’autonomie,est en situation de perte d’autonomie
  • ne peut plus rester seule à son domicile,
  • présente une pathologie qui peut être prise en charge par la maison de retraite médicalisée.

Ces établissements accueillent des personnes âgées souffrant de multiples pathologies. En revanche, certains d’entre eux ne prennent pas en charge les personnes dont la perte d’autonomie est très importante. D’où, la nécessité de bien se renseigner au préalable sur les différents types de structures.

Quelles sont les différences entre une maison de retraite publique et privée ?

différences entre une maison de retraite publique et privée

 

LA RÉSIDENCE SERVICES

 

S’épanouir en residence services

La résidence services – appelée aussi résidence séniors, est une structure destinée aux individus autonomes désirant préserver leur indépendance. Ces résidences sont conçues pour les personnes de plus de 60 ans, seules ou en couple, autonomes, valides ou semi-valides. Contrairement aux maisons de retraite médicalisées, il n’y a pas d’équipe médicale. Toutefois, il leur est possible de recevoir une aide à domicile.

Je choisis une résidence services si la personne âgée :

  • a 60 ans ou plus (une dérogation d’âge pour les moins de 60 ans peut être obtenue auprès du conseil départemental),
  •  est autonome ou en très légère perte d’autonomie,souhaite bénéficier d’un cadre de vie sécurisé,
  • souhaite bénéficier d’un cadre de vie sécurisé,
  • souhaite profiter d’activités sociales dans les espaces communs.

Pourquoi choisir une résidence services ? La vie en résidence services permet de continuer à vivre de manière indépendante tout en bénéficiant d’un environnement sécurisé et d’une vie sociale intense. Le résident peut bénéficier de services à la carte divers et variés qui facilitent le quotidien (restaurant, aide à domicile, salon de coiffure, surveillance 24h/24,…). Vivre dans un environnement collectif permet aussi de rompre sa solitude.

 

L’EHPAD SPÉCIALISÉ ALZHEIMER

 

L’EHPAD spécialisé Alzheimer est un établissement qui fonctionne comme un EHPAD classique mais qui est destiné aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Ces établissements sont parfaitement adaptés : l’équipe médicale est spécialisée et formée aux pathologies neurodégénératives et psychiatriques, les activités physiques, manuelles et cérébrales sont faites pour stimuler les acquis (sens, mémoire). Enfin, l’unité se caractérise également par un environnement architectural adapté avec des dispositifs anti-fugue, portes protégées par des digicodes, fenêtres oscillo-battantes …Ce dispositif garantit une sécurité maximale aux patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Je choisis un EHPAD spécialisé Alzheimer si la personne âgée :

  • a 60 ans ou plus (une dérogation d’âge pour les moins de 60 ans peut être obtenue auprès du conseil départemental),
  • est atteinte de la maladie d’Alzheimer,
  • ne peut plus rester seule à son domicile.

 

L’USLD

 

Soins medicaux en USLD

 

L’USLD, Unité Soins Longue Durée, s’adresse aux personnes âgées en état de grande dépendance physique ou psychique, nécessitant une surveillance et des soins médicaux constants. Généralement, les résidents sont pour la plupart alités ou en fauteuil roulant, et ont besoin d’une assistance totale pour les gestes de la vie quotidienne.

Je choisis une USLD si la personne âgée :

  •  a 60 ans ou plus (une dérogation d’âge pour les moins de 60 ans peut être obtenue auprès du conseil départemental),
  • est en situation de grande dépendance physique ou psychique,
  • nécessite une surveillance et des soins médicaux continus, 
  • ne peut plus rester seule à son domicile,
  • dispose d’une prescription médicale.

Les prestations proposées dans une USLD sont similaires à ceux d’un EHPAD : vie quotidienne (restauration, blanchisserie, animations thérapeutiques…), et coordination des soins. Cependant, les moyens médicaux sont renforcés dans ce type de structures. Les USLD sont rattachées à un établissement sanitaire public ou privé. L’entrée en USLD peut se faire directement à partir du domicile mais intervient le plus souvent à la suite d’une hospitalisation ou d’un séjour en soins de suite sans possibilité de retour à domicile.  L’admission en USLD doit être prescrite par un médecin.

 

LA RÉSIDENCE AUTONOMIE

 

La residence seniors

 

Anciennement appelée foyer-logement, la résidence autonomie offre une alternative attrayante aux seniors autonomes, désireux de conserver leur indépendance tout en bénéficiant d’une vie sociale conviviale dans un cadre sécurisé et adapté. Ces résidences sont constituées d’appartements individuels allant du studio au T2 et, le plus souvent, sont aménagées de façon à prévenir le risque de chute. En règle général, les logements ne sont pas meublés mais ils sont, pour la majorité, équipés d’un coin cuisine. Le résident peut emménager avec ses propres meubles.

Les résidents peuvent bénéficier de services collectifs favorisant les échanges entre seniors : restauration, blanchisserie, gardiennage, entretien du logement, animations, activités sportives…

Les résidences autonomie ne sont pas médicalisées mais il est possible de recevoir une aide à domicile.

 

Quelles sont les différences avec une résidence services ?

  • Les résidences autonomie sont des établissements médico-sociaux qui s’adressent aux personnes ayant des revenus limités. Les loyers sont moins élevés qu’en résidence services.
  • Les résidences autonomie sont majoritairement gérées par des structures publiques, notamment les CCAS (Centres Communaux d’Action Sociale), ou des structures à but non lucratif.
  • Les appartements privatifs sont généralement des studios ou des T2. Tandis que dans les résidences services, il existe des appartements plus grands.
  • Certaines prestations qu’on retrouve en résidence services ne sont pas proposées en résidence autonomie comme la salle de sport ou piscine.

Je choisis une résidence autonomie si la personne âgée :

  • a 60 ans ou plus (une dérogation d’âge pour les moins de 60 ans peut être obtenue auprès du conseil départemental),
  •  est autonome (GIR 5 ou 6) ou semi-autonome (GIR 4 – si la structure travaille avec un SSIAD ou un centre de santé),
  •  souhaite continuer à vivre de manière indépendante,
  • souhaite bénéficier d’un environnement collectif et sécurisé, ainsi que de services collectifs,
  • dispose d’un revenu modeste.

 

 L’UHR

 

Une aide adaptee pour les malades Alzheimer

 

L’UHR, Unité d’Hébergement Renforcée, est un espace aménagé au sein même d’un EPHAD qui accueille nuit et jour des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée entraînant des troubles du comportement importants qui pourraient perturber les autres résidents de l’EHPAD. L’unité reçoit en moyenne entre 12 et 14 personnes. L’UHR se caractérise par :

  • L’élaboration d’un projet adapté de soins et d’un projet de vie personnalisé.
  • La participation de la famille et des proches.
  • Un environnement architectural adapté (la conception architectural est pensée pour réduire l’agitation et favoriser l’orientation et la déambulation des personnes).
  • Une équipe médicale spécialement formée à l’accompagnement de personnes ayant des troubles du comportement liés à la maladie d’Alzheimer ou apparentée (un médecin, un infirmier, un psychomotricien ou un ergothérapeute, un aide-soignant, une aide médico-psychologique, un assistant de soins en gérontologie, un psychologue pour les résidents et les familles).
  • Des activités sociales et thérapeutiques

Je choisis une UHR si la personne âgée :

  • est atteinte de la maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée (une dérogation d’âge pour les moins de 60 ans peut être obtenue auprès du conseil départemental),
  • présente des troubles sévères du comportement qui altèrent la sécurité et la qualité de vie de la personne, des autres résidents, des soignants ou de l’entourageest capable de se déplacer seule y compris en fauteuil roulant.
  • est capable de se déplacer seule y compris en fauteuil roulant.

 

L’UCC

 

Le jeu pour stimuler les malades Alzheimer

 

L’UCC (Unité Cognitivo-Comportementale) s’adresse aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, ou d’une démence apparentée, qui présentent des troubles du comportement aigus. L’UCC propose une prise en charge temporaire à l’hôpital (4 à 5 semaines). À l’issue de son séjour, le patient est soumis à une nouvelle évaluation, puis est orienté vers son domicile, un EHPAD ou une autre unité de soins.

Le programme d’activités est fondé sur des thérapies non-médicamenteuses qui permettent de stabiliser ou diminuer les troubles des comportements (atelier mémoire, séance de relaxation, stimulation sensorielle…).

Quelle est la différence avec une UHR ? L’UCC est une  unité  d’hospitalisation  rattachée  à  un  service de  Soins  de  Suite  et  de  Réadaptation  (SSR)  qui  prend  en  charge  sur  un  temps  limité  des  patients  en situation  de  crise, tandis que l’UHR est une unité qui prend en charge sur une longue durée des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée ayant des troubles du comportement perturbateurs sévères connus et stabilisés.

Je choisis une UCC si la personne âgée :

  • est atteinte de la maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée (une dérogation d’âge pour les moins de 60 ans peut être obtenue auprès du conseil départemental),
  • présente des troubles sévères du comportement de type productif (hyperémotivité, agressivité, hallucinations, agitation, syndromes délirants interprétatifs, troubles du sommeil graves…),
  • est en situation de crise : apparition, aggravation ou déséquilibre de troubles du comportement retentissant sur les relations du patient avec l’entourage familial, social et/ou professionnel, et nécessitant une prise en soin spécifique,
  • dispose d’une demande d’un médecin de ville ou hospitalier,
  • est capable de se déplacer seule y compris en fauteuil roulant.

 

LES SOLUTIONS D’ACCUEIL

 

Il existe plusieurs possibilités d’accueil dans les établissements selon les besoins de la personne âgée : l’hébergement permanent,  l’hébergement temporaire et l’accueil de jour.

 

HÉBERGEMENT PERMANENT

Pour qui ? Les personnes qui ne peuvent ou ne veulent plus rester à domicile.

Pourquoi ? La personne âgée est dépendante, son autonomie diminue et son maintien à domicile devient difficile.

Durée ? Long séjour

Quels services ? Prise en charge de la dépendance 24h/24, soins, blanchisserie, restauration, hébergement, animations…

Quelles aides sociales ? APA, ASH, ALS et APL.

Où ? Dans les EHPAD.

Pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés, il existe des maisons de retraite spécialisées Alzheimer ou des unités Alzheimer au sein même des EHPAD,  ou les malades sont pris en charge au sein d’unités sécurisées.

 

HÉBERGEMENT TEMPORAIRE

Pour qui ? Les personnes qui ne peuvent pas occuper leur domicile pendant quelque temps.

Pourquoi ? Période de fatigue, sortie d’hospitalisation, absence des proches, travaux chez la personne âgée…

Durée ? 3 mois d’affilés ou repartis dans l’année (Par exemple, 1 mois en décembre + 1 mois en mars + 1 mois en juillet).

Quels services ? Prise en charge de la dépendance, soins, blanchisserie, restauration, hébergement, animations…

Quelles aides sociales ? APA, ASH, Aides des mairies et des départements selon les endroits.

Où ? Ces structures peuvent être autonomes ou rattachées à un EHPAD.

 

ACCUEIL DE JOUR

Pour qui ? Les personnes qui vivent à domicile mais qui souhaitent rejoindre un établissement plusieurs fois par semaine.

Pourquoi ? Rompre l’isolement et créer des liens avec l’extérieur. Cette solution peut permettre à la personne âgée de s’acclimater à la maison de retraite si toutefois une installation définitive était envisagée.

Durée ? Une ou plusieurs fois par semaine, toute la journée ou une demi-journée.

Quels services ? Animations, espaces détentes, activités thérapeutiques, restauration.

Quelles aides sociales ? APA, ASH. Le coût restant à charge de la personne peut également être partiellement financé par la caisse de retraite, la complémentaire santé, une assurance ou certaines communes dans le cadre des aides extralégales.

Où ? Dans des hôpitaux gériatriques, dans des structures autonomes dédiées à l’accueil de jour ou dans des maisons de retraite médicalisées.

 

PRÉPARER SON ENTRÉE

 

LE DOSSIER D’INSCRIPTION

Le dossier d'inscription en maison de retraite

Depuis le 1er janvier 2012, un modèle unique de dossier sert pour les demandes d’admission en EHPAD. Il est téléchargeable sur le site internet service public et doit être rempli une seule fois.  Si la famille est intéressée par plusieurs résidences, il suffira de le photocopier. Ce dossier comprend :

  • Une partie administrative : ce questionnaire administratif de 3 pages, devra être rempli par la personne âgée ou le représentant légal. Dans cette partie, la personne devra donner des informations sur la situation familiale, les pensions et la retraite du futur résident. Des documents devront être fournis également, à savoir, une photocopie d’une pièce d’identité et de la carte vitale, une copie du livret de famille, une attestation de sécurité sociale, un justificatif des ressources et une éventuelle dérogation d’âge si la personne a moins de 60 ans.

 

  • Une partie médicale : ce questionnaire médical de 2 pages, devra être rempli par le médecin traitant ou un autre médecin. Il permettra d’évaluer l’état de santé du futur résident et de déterminer la prise en charge médicale la plus adaptée à ses besoins. Ce questionnaire sera ensuite validé par le médecin coordonnateur de l’établissement.

 Après le dépôt et la validation du dossier, une visite de préadmission est effectuée au sein de l’établissement en présence du médecin coordonnateur, du directeur ou du responsable de la maison de retraite et du psychologue. Cette visite permettra au futur résident de découvrir son nouveau lieu de vie et de vérifier également qu’il consent librement à entrer dans l’établissement.

Si son admission est validée, un contrat de séjour sera alors signé par la personne âgée.

Il se peut que le dossier d’admission soit parfois refusé si :

  • La pathologie de la personne âgée n’est pas prise en charge dans l’établissement demandé
  • Les ressources financières sont insuffisantes
  • La personne est âgée de moins de 60 ans mais n’a pas reçu une dérogation d’âge

 

LES ORGANISMES A PRÉVENIR

Lors d’une entrée en maison de retraite, il faut accomplir certaines démarches auprès des administrations concernées. Il faut prévenir la sécurité sociale, l’administration fiscale, la banque, du changement d’adresse. Il faut penser à mettre fin aux contrats existants (électricité, eau, gaz, téléphone…) et s’inscrire sur la liste électorale de sa nouvelle commune.

 

QUAND INTÉGRER UNE MAISON DE RETRAITE ?

Lorsque le maintien à domicile devient difficile et que l’état de santé se dégrade, il est important de se poser les questions suivantes: « De quoi mon parent a-t-il besoin? Peut-il encore rester à domicile sans se mettre en danger? Sommes-nous (la famille) encore en mesure de lui assurer un maintien à domicile confortable? »

La maison de retraite est parfois l’alternative la plus sûre et la plus sécurisante pour tous, même si ce n’est pas celle souhaitée. Le conseil que nous donnons souvent aux familles qui nous contactent, est d’anticiper l’entrée en maison de retraite: en se renseignant sur leur fonctionnement, en allant les visiter, en réunissant les documents nécessaires, et en amenant le sujet doucement à leur parent âgé.

Voir une situation se dégrader peut-être très angoissant et  peut aussi parfois pousser à prendre une décision hâtive. Il est important de prendre le temps de réfléchir à la solution la plus adaptée. N’hésitez donc pas à prendre conseil auprès des professionnels entourant votre parent: médecin traitant, assistante sociale, neurologue,…

Il existe beaucoup de préjugés et d’idées reçues sur les maisons de retraite. C’est pourquoi, la formule d’accueil de séjour temporaire ou celle d’accueil de jour peuvent  permettre à la personne âgée de s’acclimater à la vie en maison de retraite avant d’envisager de s’y installer de manière définitive. Aussi, l’hébergement temporaire peut être considéré comme une étape et une solution pour préparer la personne âgée ainsi que la famille à un changement de mode de vie.

Alors…quelle solution adopter?

Il y a autant de situations que de personnes âgées, chacune d’entre elles a des besoins de soins spécifiques, des contraintes (géographiques ou financières), des histoires de vie et une dynamique familiale personnelle.

Chaque personne âgée, si possible en coopération et en accord avec ses proches, doit engager une réflexion personnelle afin de définir la solution qui sera la meilleure et la plus adaptée à ses besoins.

QUELQUES CONSEILS POUR UNE ENTRÉE RÉUSSIE EN MAISON DE RETRAITE

 

Favoriser le dialogue

 

Favoriser une entrée dans la douceur, plutôt que dans la douleur reste le maître-mot d’une intégration réussie en maison de retraite. Pour ce faire, il est important de :

  • Privilégier le dialogue avec votre proche

La décision d’entrer en établissement lui appartient. Dans l’idéal, elle doit être le fruit d’une longue réflexion, nourrie par des conversations apaisées. Il est vrai que c’est souvent à la suite d’une hospitalisation que la personne âgée intègre un établissement. Cependant, la décision, doit être dans le meilleur du possible, réfléchie.

L’état de santé de votre proche nécessite une surveillance constante, un encadrement de qualité et des soins adaptés. Mais parfois l’urgence médicale s’impose. Néanmoins, mieux vaut éviter les tensions, voire l’affrontement. Avec d’un côté l’épuisement et la culpabilité de la famille, et de l’autre le sentiment pour votre proche d’être rejeté, abandonné.  La réflexion doit se concentrer sur les besoins de votre parent plutôt que sur vos désirs.

  • Discuter ensemble de tous les points importants en tenant compte de ses aspirations

Votre proche préfère un établissement situé à proximité de votre domicile, afin de recevoir des visites fréquentes, ou bien se projette davantage sur une structure située à la campagne, dans un cadre verdoyant.

Il se peut qu’une petite structure familiale le rassure, tout comme le fait de pouvoir amener son mobilier. Garder son animal de compagnie après l’entrée en maison de retraite peut aussi avoir un impact positif sur sa santé physique et psychique. Certains établissements autorisent la présence d’animaux domestiques, à condition que le résident soit en mesure de s’en occuper.

Enfin, si votre proche est encore  autonome, il préférera se retrouver avec des résidents peu dépendants, et ne supportera pas un environnement trop médicalisé, avec des pensionnaires lourdement handicapés.

  • Visiter les lieux ensemble, commencer par effectuer un séjour temporaire

Lors de vos différentes visites effectuées avec votre proche, n’hésitez pas à engager la conversation avec les autres pensionnaires. Ce sont les premiers concernés et ils ne manqueront pas de vous signaler tous les points faibles de leur établissement, mais également de vous parler de ses atouts. Généralement, ils restent très sensibles au dévouement du personnel, à sa gentillesse et surtout à sa disponibilité. La plupart des maisons de retraite peuvent vous proposer un séjour temporaire ou une période d’essai. Il est vrai que le mot temporaire peut rassurer votre parent car cela lui laisse la possibilité de partir si la structure ne lui convient pas.

Lors de ces visites, il est important de vérifier quelques points tels que l’ambiance, le cadre, l’agencement des chambres, l’alimentation, la sécurité, la prise en charge médicale, les activités et animations…

Par ailleurs, soyez exigeants sur les points suivants :

  • Le personnel est en effectif suffisant par rapport au nombre de pensionnaires. A savoir, un aide-soignant en charge d’au maximum trois résidents.
  • L’équipe médicale est composée d’un médecin coordonnateur, d’un psychologue, d’un kinésithérapeute, d’un orthophoniste. Tous sont formés aux soins du grand-âge et notamment aux approches thérapeutiques (médicamenteuses et non médicamenteuses) des personnes désorientées, comme les patients Alzheimer.
  • Le projet de vie et de soins est personnalisé et tient compte de l’état de santé physique et psychique de chaque résident. Les activités thérapeutiques proposées sont variées et adaptées à chaque pathologie.
  • L’hygiène est impeccable dans les espaces communs et privés. Et les locaux sont entretenus.
  • La sécurité est garantie par un gardiennage de jour comme de nuit. Les chambres sont équipées d’alarme et de détecteurs de fumée. Les patients Alzheimer disposent de bracelets de géolocalisation (type GPS) permettant une intervention rapide en cas de fugue. La structure a été conçue pour limiter les chutes grâce à un sol antidérapant, des rampes d’accès, des barres d’appui, ainsi qu’un espace de déambulation.
  • Les repas sont de qualité et tiennent compte des différents régimes. Ils sont servis dans un cadre agréable où les résidents les plus dépendants peuvent bénéficier d’une véritable assistance, à chacun des repas. Les proches peuvent y être conviés, notamment au moment des fêtes ou des anniversaires.

 

Si tous ces points essentiels sont respectés, vous pouvez être rassurés, votre proche sera bien encadré. Car sa santé, sa sécurité et son bien-être seront en permanence au cœur des préoccupations du personnel de l’établissement d’accueil.

86%, soit 8 résidents sur 10 se disent satisfaits de leur vie en institution, selon une enquête réalisée par la DREES*.

 

LA VIE EN MAISON DE RETRAITE

 

LES SOINS, L’ÉQUIPE MÉDICALE ET ADMINISTRATIVE

 

Un encadrement medical de qualite

L’équipe médicale et le personnel soignant sont responsables de la prise en charge médicale de chaque résident. Les activités de chaque membre de l’équipe médicale sont organisées et supervisées par un médecin coordonnateur et une infirmière référente.

L’équipe médicale comprend les professions suivantes :

 

  • Le médecin coordonnateur: exerce un rôle de conseil auprès du directeur concernant l’entrée des nouveaux résidents et valide ou non le dossier médical de la personne âgée, tout en veillant bien à la compatibilité de son état de santé avec les capacités de soins de l’établissement; évalue le niveau de dépendance et fixe le GIR (degré de dépendance, à l’aide de la grille AGGIR); élabore le projet de soins personnalisé du résident; coordonne l’ensemble des soins; veille à l’application des bonnes pratiques gériatriques; aide les professionnels à bien adapter leurs prescriptions médicales en élaborant des listes de traitements à utiliser de préférence, en collaboration avec un pharmacien. En cas d’urgence, le médecin coordonnateur peut s’occuper des prescriptions médicales et octroyer des médicaments aux résidents.

 

  • L’infirmière : assiste le médecin coordonnateur dans l’élaboration du projet de soins de chaque résident; vérifie, prépare et distribue les médicaments; prodigue et contrôle les soins infirmiers; informe le résident et sa famille; encadre les stagiaires.

 

  • L’aide-soignante: seconde l’infirmière; assiste le résident dans les actes la vie quotidienne (déplacements, toilette, aide au repas…); collabore aux soins préventifs et curatifs (prévention des risques d’escarres,  sondage vésical…); assure l’entretien de l’environnement du résident (faire le lit, dresser le couvert…); participe à la distribution et à la prise des repas.

 

  • Le kinésithérapeute: spécialiste de la rééducation, il aide le résident à retrouver ses capacités physiques ou fonctionnelles; améliore ses capacités respiratoires; met en place un programme de soins après avoir effectué un examen et un bilan clinique; communique avec l’équipe soignante afin de maintenir la continuité des soins.

 

  • L’ergothérapeute : améliore l’autonomie, l’indépendance, la force et la coordination des patients à travers des jeux ou des activités manuelles; renforce et stimule les capacités cognitives restantes des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées; prévient et traite les risques de chute (aménagement de l’environnement, ateliers équilibre,…).

 

  • Le psychomotricien : dépiste, diagnostique, prévient et accompagne les patients qui rencontrent des difficultés psychologiques qui s’expriment de façon corporelle (bégaiements, tics, problèmes d’orientation…); rééduque les personnes âgées en agissant sur leurs fonctions psychomotrices et en organisant des activités qui visent à stimuler leur équilibre, leur mémoire et leurs facultés à se repérer dans l’espace.

 

  • Le psychologue : aide le résident à s’adapter à son nouvel environnement; l’écoute et le rassure s’il ressent un sentiment de mal-être face au vieillissement et handicap; établit un diagnostic de ses capacités psychiques et met en place des ateliers mémoire, des exercices de stimulation; soutient les familles qui sont dans la culpabilité et qui redoutaient l’entrée de leur parent; accompagne les proches au moment du décès; écoute et conseille le personnel de la maison de retraite en mettant en place des ateliers de parole pour permettre aux employés d’exprimer leurs ressentis.

 

COMMENT SONT ORGANISES LES SOINS ?

 

Personnel attentif en EHPAD

Les soins sont assurés de façon continue. Les personnels soignants sont organisés en équipes :

  • L’équipe du matin, entre 6h30 et 7h00 du matin jusqu’en début d’après-midi ;
  • L’équipe de l’après-midi, fait la liaison avec l’équipe du matin, et travaille du début de l’après-midi jusqu’au coucher des résidents ;
  • L’équipe de nuit prend le relais au départ de l’équipe d’après-midi, jusqu’au matin suivant.

Certaines maisons de retraite emploient un ou plusieurs médecins qui sont présents uniquement dans la journée et sont d’astreinte à tour de rôle la nuit et interviennent en cas d’urgence.

Dans certains cas et/ou lorsqu’il n’y a pas de médecins d’astreinte, c’est le 15, les pompiers ou le SAMU selon les cas.

Quant à l’équipe administrative et technique, elle est responsable de tous les aspects pratiques de la vie quotidienne, à savoir :

  • Gestion des admissions
  • Accueil et suivi administratif des résidents, distribution du courrier…
  • Entretien du linge et de la literie
  • Restauration
  • Gestion du personnel de la maison de retraite (recrutement, formation, congés…)
  • Gestion et entretien des locaux (ménage, jardinage, travaux…)

 

LES PRESTATIONS

  • Prestations d’accueil hôtelier : généralement, les établissements disposent de chambres simples et doubles; de chambres pour les couples ; de suites ou encore de studios

Les chambres sont meublées mais le résident a la possibilité de personnaliser son espace personnel en ramenant son mobilier, ou encore ses objets personnels (cadres photos, télévision, bibelots,…) Cela contribuera à aider la personne âgée à se sentir vraiment chez elle. Au sein de chaque chambre, se trouve une salle de bain individuelle comprenant un lavabo, une douche et des toilettes. Les linges de toilette ainsi que de maison sont fournis par L’EHPAD. Pendant tout le séjour, la pièce sera nettoyée et entretenue par le personnel.

Un système d’alarme est situé dans chaque chambre.

L’établissement met à disposition des connectiques pour l’accès à la télévision et au téléphone, ainsi qu’un accès internet.

Certains établissements acceptent même les animaux domestiques, à condition que le résident puisse continuer à s’en occuper.

  • Prestations de restauration: des établissements possèdent un ou plusieurs restaurants. Des repas équilibrés sont préparés sur place dans le respect des règles d’hygiène les plus strictes. Les menus sont élaborés par le chef de cuisine, une diététicienne et un médecin collaborateur, afin de proposer des repas adaptés aux exigences alimentaires de chaque résident (végétarien, haché, régimes sans sel, hallal, casher…). Par ailleurs, le célèbre guide Gault et Millau a opéré un rapprochement avec certaines maisons de retraite médicalisées, pour prouver que gastronomie et maison de retraite peuvent aller de pair. Ainsi, l’Ehpad Les Pins Verts à Narbonne a reçu la certification Gault et Millau.

Des repas ou journées à thèmes sont régulièrement organisés. Les proches des résidents sont toujours conviés à partager ce moment avec eux. Les repas sont servis 3 fois par jour dans la salle à manger de l’établissement, mais peuvent également être servis en chambre sur demande. Un goûter et une collation nocturne leur sont proposés tous les jours.

  • Prestations de blanchissage : les linges de toilette et de maison sont fournis, blanchis et entretenus par la maison de retraite. Le résident peut confier son linge personnel aux équipes (les tarifs de ces prestations varient selon les établissements).

 

  • Prestations d’animation: des activités et animations quotidiennes sont proposées.

Elles peuvent varier d’une maison de retraite à une autre, mais visent toutes les mêmes objectifs : encourager le développement de la vie relationnelle, sociale et culturelle des résidents ; stimuler les capacités de chacun et contribuer ainsi au maintien de leur autonomie ; assurer son bien-être et son sentiment d’utilité ; favoriser les liens avec la famille et l’extérieur. Les animations peuvent prendre des formes variées avec des ateliers autour des sens, de l’art, de la musique, du bricolage, de la cuisine, des jeux de société, d’équilibre ou de la mémorisation… mais peuvent aussi prendre la forme de sorties ou d’événements au sein de la maison de retraite (spectacles, fêtes, musées, balades, …).  Certaines maisons de retraite proposent des thérapies non-médicamenteuses qui se rapprochent des animations. C’est le cas de l’établissement Fauriel à Saint-Etienne, qui a organisé un atelier autour de la médiation animale afin de faire travailler la mémoire des résidents et stimuler leurs sens.

Il existe des maisons de retraite qui disposent d’une salle de télévision ou d’une bibliothèque dans lesquelles les résidents pourront profiter d’un moment de lecture, et, s’ils le souhaitent,  emprunter des livres.

 

  • Prestations de loisir et de bien-être : certains établissements disposent d’espaces extérieurs aménagés (jardins, terrasses,…) ou sont entourés d’un parc. Des activités de jardinage, sorties culturelles, espaces de repos, balades sont ainsi proposés. Le plus souvent, des commerces de proximité sont situés aux alentours de l’établissement.

Aussi, des espaces de détente sont mis à disposition des résidents : espace snoezelen (espace permettant la stimulation des sens), balnéothérapie, salon de coiffure, pédicure,…

 

Une journée type en maison de retraite

 

Journée type en maison de retraite

 

RÉSIDENCE SERVICES : QUELLES PRESTATIONS ?

 

e qualite en residence services

La résidence services est une structure destinée aux individus autonomes désirant préserver leur indépendance. Ces résidences sont conçues pour les personnes de plus de 60 ans, seules ou en couple, autonomes, valides ou semi-valides. Contrairement aux maisons de retraite médicalisées, il n’y a pas d’équipe médicale. La vie en résidence services permet de continuer à vivre de manière indépendante tout en bénéficiant d’un environnement sécurisé et d’une vie sociale intense.

Le résident peut bénéficier de services à la carte divers et variés qui facilitent le quotidien.

Quels sont les services en résidence seniors ?

  • L’hébergement : les résidences services seniors sont constituées d’appartements individuels allant du T1 au T4, ou bien de maisons individuelles avec jardin privatif. La superficie allant de 30m² à 70m². Les logements sont sécurisés et adaptés aux personnes à mobilité réduite.

Les appartements sont équipés d’une cuisine comprenant des plaques de cuisson, un four et un plan de travail ; d’une douche ; et des placards de rangements. Les séniors ont également la possibilité d’apporter leurs meubles personnels. Cela contribuera à les aider à se sentir vraiment chez eux.

 

  • La restauration: les résidents peuvent préparer eux-mêmes leurs repas, ou se rendre dans le restaurant de la résidence ouvert tous les jours, le midi et le soir. Les repas sont préparés sur place par des chefs cuisiniers qui utilisent uniquement des  produits frais dans leur cuisine. Les menus sont toujours variés, sains et équilibrés et les chefs sont toujours attentifs aux suggestions des résidents. Des soirées thématiques sont organisées, afin de faire découvrir aux résidents la cuisine du monde (menu thaïlandais, chinois, méditerranéen…)

 

  • L’environnement : les résidences services sont le plus souvent situées dans un environnement urbain. Des espaces collectifs y sont aménagés. Ces espaces de vie collectifs varient d’une résidence à une autre, mais très souvent, les résidences disposent d’un bar, bibliothèque, piscine, salle de sport, SPA… L’accès à ces espaces peut être compris dans le prix du loyer ou être rajouté au prix de base. Les résidents bénéficient également d’un environnement plus sécurisé avec un service conciergerie, une surveillance et présence du personnel 24h/24,…

 

De multiples activites en residence services

 

  • Les animations: elles sont primordiales pour renforcer la vie sociale des résidents. C’est pourquoi, sont organisées des activités et animations diverses et variées au sein de la résidence ou à l’extérieur. De façon régulière autour d’activités telles que des ateliers de jeux de société, chant, peinture, informatique ; loto, bridge ; exercices de stimulations sensorielles ; sport… ou occasionnellement des sorties cinéma ; visites de musée ; promenades en forêt ; spectacles…

 

  • Aides à domicile : les résidents peuvent faire appel à un service d’aides à domicile que ce soit pour les tâches quotidiennes (courses, ménage, bricolage, jardinage, procédures administratives, chauffeur…) ou pour les soins (infirmiers, aides-soignantes…).

 

  • Autres services à la carte : des services supplémentaires peuvent être fournis aux résidents comme la blanchisserie, conciergerie, coiffeur, soins esthétiques…